La question que se pose la plupart des propriétaire d’un chien nourri selon les principes du Barf est quoi mettre dans la gamelle pour que cette alimentation soit équilibrée et couvre les besoins nutritionnels et énergétiques.

C’est une question bien légitime d’autant qu’il est fréquent de rencontrer beaucoup de réticence de la part des vétérinaires et d’entendre des remarques et mises en garde inquiétantes à propos de ce régime alimentaire.

Je vous propose dans un premier temps de remettre l’église au centre du village. Non le Barf n’est pas une mode, encore moins une nouveauté, non le Barf n’est pas dangereux ou déséquilibré. C’est l’alimentation normale du canidé depuis la nuit des temps, une alimentation que l’industrie agro-alimentaire tente plus ou moins de copier en cherchant à faire le maximum de profits. Comment ? en remplaçant les produits d’origine animale par des sous-produits ou des produits d’origine végétale. Les chiens sont des carnivores donc des animaux devant se nourrir de viandes. Céréales et autres sources de glucides ne lui sont ni nécessaires ni bénéfiques à hautes doses hormis pour lui apporter des calories qu’il n’aura que peu l’occasion de brûler eut égard son mode de vie moderne.

Ceci dit, pour que le Barf tienne ses promesses il doit respecter certaines règles simples au nombre de 3.

La ration quotidienne représente environ 3% du poids idéal du chien

Environ 3% signifie que parfois ce pourcentage est de 2,5, d’autres fois de 4. Pour les chiot en croissance ce pourcentage passe même de 10% à 6 semaines à 5% en fin de croissance. Mais là c’est une autre histoire, cet article étant destiné à la composition d’une ration équilibrée pour un chien adulte.

La première étape consiste donc à calculer cette ration quotidienne en appliquant le pourcentage moyen de 3% au poids idéal du chien

A titre d’exemple, si mon chien, ni gros ni maigre et normalement actif, pèse 30 kg, sa ration quotidienne sera de 900 g que je lui donnerai en 1 ou 2 repas (personnellement nous préférons en 2 repas). S’il est gros parce qu’il devrait peser 25 kg, sa ration sera de 750 g. Inversement s’il est maigre parce qu’il devrait peser 35 kg, sa ration sera de 1,05 kg.

La ration quotidienne est crue

Crue signifie non cuit. Cela parait bête à écrire mais une ration Barf n’est pas un mélange de restes de table. Notre alimentation généralement cuite l’est pour des raisons sanitaires. Nous humains sommes sensibles à bon nombre de bactéries pathogènes ce qui n’est pas le cas d’un chien en bonne santé. Par contre la cuisson dénature le produit et lui fait perdre en valeur nutritionnelle (vitamines, enzymes …) ce qui est tout l’inverse de ce que l’on recherche. Autre inconvénient de taille, la cuisson rend les os durs et dangereux. Un os cuit est absolument à proscrire de l’alimentation du chien. C’est sur cette réalité que s’appuient les vétérinaire lorsqu’ils disent de bannir les os. Ils ne précisent juste pas que les os à bannir sont les os cuits.

La ration se compose de 45% d’os charnus, de 45% de viandes et de 10% d’abats

Os charnus signifient os entourés de chair. On ne donne pas d’os nus à son chien car le passage dans l’oesophage risque de se terminer à la clinique pour un os bloqué ou pire une lésion de l’oesophage. L’os entouré de chair passera sans problème et arrivera dans l’estomac où l’acidité gastrique se chargera de le dissoudre. On ne donne pas non plus d’os trop durs pour la mâchoire de son chien car l’os doit être broyé à minima par les grosses carnassières pour faciliter la digestion. Un mini chien pourra manger des os de cailles, de petites ailes de poulet tandis qu’un très grand chien pourra manger des cuisses de poulet entières, de la poitrine d’agneau par exemple. L’os est la source de calcium bio-disponible pour le chien. Le fait de broyer de l’os charnu contribue à l’hygiène bucco-dentaire en fortifiant les gencives et en nettoyant les dents.

Les os charnus proposés par la boutique de Valcreuse

La deuxième étape consiste donc à appliquer ces pourcentages, 45%, 45% et 10%, à la ration quotidienne préalablement calculée.

A titre d’exemple, si la ration de mon chien est de 1 kg, la proportion d’os charnus sera de 450 g, la proportions de viandes sera également de 450 g et la proportion d’abats sera de 10%.

Les viandes seront idéalement variées, c’est à dire issues de plusieurs espèces afin de couvrir tous les besoins en acides aminés. Si la variété est compliquée, il sera nécessaire d’apporter des compléments alimentaires pour compenser.

Les viandes proposées par la boutique de Valcreuse

Les abats seront constitués pour moitié de foie et pour l’autre moitié d’autres types d’abats sans jamais dépasser la moitié de foie. En effet le foie est très riche en vitamine A dont la surdose est dangereuse. 5% de la ration totale ne présente absolument aucun danger, au contraire puisque la vitamine A est nécessaire au chien.

Les abats proposés par la boutique de Valcreuse

Quels compléments ajouter à la ration ?

Si les viandes sont d’origine variées, il n’est pas nécessaire d’ajouter quoi que ce soit. C’est le Prey Model (modèle proie), l’alimentation la plus originelle et normale qui soit pour un canidé même domestiqué. Les canidés sont des chasseurs à l’origine. La variété de leur régime alimentaire en fonction des proies attrapées mais aussi des zones de chasse et des saisons était la garante de l’équilibre nutritionnel.

Si les viandes sont d’origine limitée, qui plus est en provenance d’élevage, il est nécessaire d’ajouter des compléments afin d’améliorer la qualité nutritionnelle. On ajoute alors des huiles de poissons gras, des poissons gras entiers (dont on déduit le poids de la ration puisqu’ils comptent pour viande, os charnus et abats) pour apporter des oméga 3, de la levure de bière pour apporter des vitamines du groupe B, des herbes et algues pour apporter des vitamines diverses et des oligo-éléments etc.

Dans tous les cas, on peut aussi ajouter de l’oeuf entier avec ou sans coquille, du vinaigre de cidre et du lait fermenté pour enrichir la flore intestinale.

Les compléments proposés par la boutique de Valcreuse

Cas particulier de la panse verte. Elle est surtout riche en lipides et en minéraux. Comme elle est lavée, elle ne présente pas un grand intérêt sur le plan de la flore intestinale mais elle est toujours très appréciée par tous les chiens donc ce serait dommage de les en priver. Elle sera juste à éviter chez les chiens en surcharge pondérale.

Cas particulier des légumes et fruits mixés. Ils sont sources de fibres et contribuent à une bonne digestion et un bon transit mais ils sont totalement facultatifs. On pourra y avoir recours en cas de problèmes de constipation (chiens inactifs ou âgés) ou juste pour le plaisir car ils sont souvent dénaturés par le stockage et n’apportent que très peu de vitamines dans la réalité (sauf pour ceux qui ont la chance d’avoir un potager). On les donne principalement crus et râpés finement ou mixés avec du jus de décongélation de viande à l’exception de certains qui doivent être cuits (haricots verts) ou sont à proscrire.

En conclusion, le Barf est simple et le Barf est sain. Il permet de contrôler le contenu de la gamelle et de n’y mettre que ce qui est nécessaire et bénéfique. Après une période d’introduction progressive des différents éléments (transition alimentaire) on parviendra, toujours à titre d’exemple avec notre chien adulte normalement actif de 30 kg à une ration composée de :

405 g de viandes variées crues + 405 g d’os charnus variés crus + 45 g de foie + 45 g d’un autre abat

En appliquant une règle de 3, cela permet de calculer les proportions pour n’importe quelle ration.

En cas de difficultés, nous vous invitons à nous contacter. Nous proposons un accompagnement personnalisé qui peut vous permettre de réussir la transition puis de prendre les bonnes habitudes.